Rome insolite

Découvrez Rome insolite et les secrets du Vatican en images :
informations et expositions à Rome, évènements et festivals, culture et traditions romaines, monuments et lieux méconnus de Rome et du Vatican.

1564-2014, Michel-Ange. Rencontrer un artiste universel.

Écrit par Les Secrets de Rome le .


davidmichelangecapitole        1564 2014michelangeexpocapitole

1564-2014, Michel-Ange. Rencontrer un artiste universel.
Musées du Capitole jusqu'au 14 septembre 2014.

A l'occasion du 450e anniversaire de la mort de Michel-Ange Buonarroti qui eut lieu à Rome le 18 février 1564, l'exposition "Michel-Ange. Rencontrer un artiste universel" aux Musées du Capitole parcourt la vie et l'oeuvre de ce titan de tous les temps. Au coeur de la ville, sur la place du Capitole que le génie de Michel-Ange lui-même a rendu unique au monde, plus de cent-cinquante oeuvres dont une soixantaine du maître toscan, provenant de certains des plus importants instituts culturels italiens et étrangers, célèbrent les 450 ans de la disparition d'un artiste si magnifique qu'il influença de façon indélébile non seulement la culture italienne mais toute la culture universellement connue.

Classicisme et Europe. Le destin de la Grèce et de l'Italie

Écrit par Les Secrets de Rome le .

quirinalexpoclassicismeeteurope

Classicissime et Europe. Le destin de la Grèce et de l'Italie.

Le Palais du Quirinal, siège de la Présidence Italienne, accueille jusqu'au 15 juillet 2014 l'exposition "Classicissime et Europe. Le destin de la Grèce et de l'Italie" pour célébrer le rôle des deux pays à transmettre le message civilisateur parti d'Athènes et de Rome au cours de l'année durant laquelle la Grèce (1 janvier-30 juin) et l'Italie (1 juillet-31 décembre) assument la présidence du Conseil de l'Union Européenne.

Dans la Salle des Rampes et dans les Salles des Drapeaux sont exposées vingt-cinq oeuvres provenants des musées helléniques et italiens qui ont marquées l'histoire des deux pays et qui racontent les idéaux de liberté et de démocratie que les artistes de l'Antiquité surent traduire en chefs-d'oeuvre éternellement fascinant.

L'exposition est gratuite et ne requiert aucune réservation. Elle est ouverte du mardi au samedi de 10h à 13h et de 15h30 à 18h30 ainsi que le dimanche de 8h30 à 12h, sauf fermeture des salles pour utilisation interne. Fermée le lundi et les jours fériés : 1, 22, 29 juin, 6, 13 juillet et éventuellement lors des obligations institutionnelles programmées au Quirinal avec communication immédiate.

Ostia Antica secrète : plus grande que Pompéi !

Écrit par Les Secrets de Rome le .

Ostia Antica secrte plus grande que Pompi

Ostia Antica secrète : plus grande que Pompéi !

La découverte de la Surintendance archéologique de Rome : "Au Ier siècle avant JC, le Tibre ne fermait pas la ville au nord mais la coupait en deux." Une équipe de chercheurs italiens et anglais.

Une partie de Ostia Antica découverte et jusqu'alors secrète, plus grande que Pompéi. De récentes recherches archéologiques révèlent en effet que la zone était plus vaste que l'on ne pensait. La Surintendance archéologique de Rome parle de "résultats exceptionnels".

Tours, entrepots, nouvelles murailles et routes jusqu'alors inconnus. Ostia Antica "devient véritable ville" et révèle toute sa grandeur, comme personne ne l'avait imaginé jusque-là. Pour la première fois son tracé original dépasse les berges du Tibre et arrive jusqu'à Isola Sacra, dans la zone septentrionale du fleuve. Une découverte archéologique "exceptionnelle" de fouilles commencées en 2007, à quelques kilomètres de l'aéroport international Léonard de Vinci, par une équipe d'archéologues italiens et anglais qui a entrepris des recherches géophysiques qui s'étendent entre les anciens débarcadères maritimes de Portus et Ostia.
"Le projet débute en 1962 et les résultats retentissants permettent de très bons espoirs pour le futur", affirme la surintendante des biens archéologiques de Rome, Mariarosaria Barbera, "même si les recherches n'auront plus lieu sous forme de campagnes de fouilles archéologiques aujourd'hui impossibles mais de fouilles ciblées grâce aux résultats des recherches géophysiques". Découvrez les photos
Article La Repubblica.

Venez visiter Ostia Antica, l'autre Pompéi, avec Les Secrets de Rome en privé ou en mini groupe et découvrez la vie quotidienne chez les Romains en famille avec vos enfants et petits-enfants.

Simon Hantai à la Villa Médicis

Écrit par Les Secrets de Rome le .

VillaMdiciSimonHantai

Simon Hantai à la Villa Médicis.
Académie de France à Rome, à 2 pas du métro Spagna.
Exposition jusqu'au 11 mai 2014.

Pour la première fois en Italie, une exposition consacrée à l’un des plus grands artistes de la seconde moitié du XXe siècle, le peintre Simon Hantaï.

Programmée six ans après le mort de l’artiste, cette exposition, dont le commissariat est assuré par Éric de Chassey, directeur de la Villa Médicis, est conçue et réalisée en collaboration avec le Centre Pompidou. Elle prolonge la rétrospective qui s’y est tenue, du 22 mai au 2 septembre 2013.

Quarante de ses œuvres de formats divers, réalisées entre 1958 et 2004, sont présentées dans les Grandes Galeries de la Villa Médicis. Simon Hantaï est né en Hongrie en 1922 et mort à Paris en 2008. Après un séjour d’un an en Italie en 1948, il émigre en France, où il rencontre André Breton. Proche à ses débuts du surréalisme, Hantaï s’en éloigne dans les années 1950 pour développer un travail abstrait. Simon Hantaï est reconnu comme le créateur de la technique du “pliage comme méthode”. Il a représenté la France à la Biennale de Venise de 1982. Le Centre Georges Pompidou a consacré deux rétrospectives à Simon Hantaï, en 1976 et en 2013. Le Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris possède une importante collection de ses œuvres.

Nous vous rappelons que vous pouvez visiter la Villa Médicis, Académie de France à Rome, ses jardins, les appartements Médicis, la gypsothèque et le "studiolo" du cardinal Ferdinand de Médicis avec Les Secrets de Rome. Réservation anticipée obligatoire. Plus d'informations : http://www.lessecretsderome.com/villa-medicis

Giacometti. La Sculpture.

Écrit par Les Secrets de Rome le .

giacometti roma

Galerie Borghèse jusqu'au 25 mai 2014.
Parc Villa Borghese à deux pas de la place d'Espagne (métro Spagna) et de la place du Peuple (métro Flaminio).

La Villa du Pincius, colline de Rome, noble scénario de chefs-d'oeuvre majeurs de l'art antique et moderne est, par définition, le lieu par excellence de la sculpture grâce à la présence dans la collection d'exemples majeurs de l'époque grecque et romaine, de la Renaissance, du Baroque et du Néoclassicisme. Dans ce panorama de la sculpture à travers les siècles, dans lequel est fortement présente la statuaire ayant pour thème la figure humaine, il manque toutefois un unique exemple : la façon dont celle-ci a été conçue et interprétée au XXe siècle.

A cette idée est dédiée l'exposition, qui cerne le chaînon manquant du parcours dans l'oeuvre de Alberto Giacometti : son esthétique, représentative de la scuplture du XXe siècle, est le continuum à travers lequel se concrétise la représentation de la sculpture de la figure humaine.
Voici donc le contexte suggestif de l'exposition sur Alberto Giacometti, sculpteur et artiste suisse, visionnaire, onirique et surréaliste, qui laissa un signe indélébile dans l'art du XXe siècle.

L'exposition raconte à travers 40 oeuvres l'artiste et son oeuvre, ainsi mis en dialogue avec les chefs-d'oeuvre présents dans la galerie et qui fournissent un panorama exhaustif de la façon dont a été interprété le concept de "statue" au cours des siècles.

Parmi les oeuvres exposées Femme qui marche II (1936, collection Peggy Guggenheim à Venise), Buste de Diego (1954, Centre Pompidou à Paris) et Femme de Venise V (1956, collection privée) et une intéressante collections de dessins de l'artiste.

Exposition organisée par Anna Coliva, directrice de la galerie, et par Christian Klemm, illustre spécialiste de l'oeuvre de Giacometti et auteur des monographies les plus importantes sur l'artiste.